Le Gros Magnus

05 février 2018

Envie d'avion

out le monde est généralement motivé pour rendre une chose plus moderne en tout temps. L'homme à l'extérieur est incontestablement un actif que cela veut généralement obtenir une chose plus moderne à chaque fois. La créativité est la nouvelle mère de votre monde, néanmoins ces inventions sont encouragées avec les désirs et les désirs seront la cause de l'appareil offert dans le monde aujourd'hui! Un parmi ce genre de besoin est généralement de voler de l'atmosphère un peu comme les oiseaux sauvages. Les oiseaux sauvages ont l'habitude de voler de l'oxygène à cause de leurs ailes mais beaucoup de gens n'ont pas obtenu d'ailes. Ainsi, ils ont idéalisé et conçu les ailes artificielles pour ces personnes et leurs ailes surnaturelles sont connues sous le nom d'avion. Les aéronefs seront les automobiles qui utilisent la législation de la pression gravitationnelle et s'enfuiront de l'oxygène grâce à l'utilisation et à la gestion de l'oxygène dans les environs. Ces avions font une organisation majeure. Il y a plusieurs formes d'avion offertes. Les affaires en ligne d'avion sont assez renommées et puissantes. Tout le monde utilise cette ressource de l'organisation comme étant la meilleure méthode pour obtenir. Avion disponible à l'achat sur le web est un problème particulier car il n'y a pas de masse de vos sites qui trouvent l'excellent groupe ainsi que l'explication et l'expérience de faire appel à des gens et l'achat et la vente des avions disponibles à l'achat . Avion disponible à l'achat peut être la meilleure concentration avec les locaux les plus passionnants de notre part lorsque nous avons fait une analyse incroyable et avoir un examen fonctionnel bien avant de s'impliquer dans ces articles en ligne. Sur cette page sur les avions suprêmes il y a en fait parmi les avions les plus avancés et assez de vérités de votre avion qui sont plus que suffisantes pour répondre à vos attentes d'avion. Plus d'information est disponible sur le site de l'agence de ce baptême de l'air en L-39. Suivez le lien.

Posté par le gros magnus à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 janvier 2018

Le monde fantome

M. CHRISTMAS, dans ses «Twin Giants», attaqua le bastion de la superstition populaire en exposant les fondements et la croissance de l'erreur dans les âges anciens et ignorants, et la dissipation progressive de ces illusions comme la lumière de l'histoire et de la science. Le présent travail est une traduction de Calmet. Il traite des spectres, des vampires et de toute cette tribu de monstres visionnaires. Nous avons ici l'apprentissage et l'opinion de la partie éclairée du monde il y a un siècle. M. Calmet a parcouru toute l'histoire pour ses faits, et nous donne une masse d'inventions monacales, qui prouvent à quel point l'église romaine a favorisé la superstition pour ses propres fins. Nous avons des hommes morts appelés de leurs tombes pour montrer le danger de négliger de payer la dîme et de rivaliser avec les riches sur la nécessité de construire des églises et de payer généreusement les messes. À la p. 286 du vol. Nous avons la preuve que les "coups" qui ont fait tant de bruit aux Etats-Unis ne sont pas une nouveauté: Humbert Birk, bourgeois de la ville d'Oppenheim, avait une maison de campagne appelée Berenbach, qui mourut au mois de novembre 1620, quelques jours avant la fête de Saint-Martin. ils commencèrent à entendre certains bruits dans la maison où il avait vécu avec sa première femme, car, au moment de sa mort, il s'était remarié: le maître de cette maison, soupçonnant que c'était son beau-frère qui le hantait, »lui dit-il:« Si vous êtes Humbert, mon beau-frère, frappez trois fois contre le mur. En même temps, ils n'entendaient que trois coups, car d'habitude il frappait plusieurs fois, parfois aussi à la fontaine où ils allaient chercher de l'eau, il effrayait tout le voisinage, il ne disait pas de sons articulés, frapper à plusieurs reprises, faire un bruit, ou un gémissement ou un sifflement aigu, ou des sons comme d'une personne en lamentation. " Cela continua, par intervalles, pendant un an, quand le fantôme trouva une voix, et leur dit de dire au curé d'y venir; et quand il est venu, il a dit qu'il voulait que trois messes disaient pour lui, et que des aumônes soient données aux pauvres. L'auteur a les observations sensibles suivantes sur les modes d'origine des histoires de fantômes: Nous appelons à notre secours les artifices des charlatans, qui font tant de choses surnaturelles aux yeux des ignorants, les philosophes, au moyen de certains verres, et ce qu'on appelle les lanternes magiques, les secrets d'optique, les poudres sympathiques: par leur phosphore, et dernièrement, au moyen de la machine électrique, nous montrent un nombre infini de choses que les nigauds prennent pour de la magie, parce qu'ils ne savent pas comment ils sont produits: les yeux malades ne voient pas les choses comme les autres les voient; ou bien, voyez-les différemment: un homme ivre verra les objets doubler, à un jaunisse ils paraîtront jaunes: dans l'obscurité on croit voir un spectre où il n'y a qu'un tronc d'arbre.

Posté par le gros magnus à 13:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2017

L'envergure

Si ça continue à ce train-là, je vais faire de l'urticaire chaque fois que j'entendrai parler des élections à venir. La campagne officielle n'a pas encore été lancée qu'elle me donne déjà la migraine ! Quel tintamarre les journalistes et les politiques peuvent faire pour ne rien dire ! Ca m'énerve tellement que je multiplie les sorties nature, ces derniers temps. Le week-end dernier, j'ai par exemple réalisé un vol en parapente du côté de Gerardmer. Et je peux vous dire que ça m'a fait un bien fou, ce moment de pure liberté. Un oeil du cyclone au milieu du tapage ambiant ! Je crois que je n'ai jamais été aussi écoeuré des élections présidentielles, en fait. Je ne sais même pas si je vais aller dans l'isoloir. A quoi bon ? Aucun candidat n'est taillé pour le poste qu'il convoite, cela semble désormais très clair. Ils l'ont montré au cours des dernières semaines. Nous avons besoin de poids lourds pour faire face aux enjeux actuels et à une situation internationale particulièrement complexe (merci, monsieur Trump), et nous n'avons guère ici que des candidats bien faibles en lice. Fillon est devenu imprésidentiable le jour où son image de Mr Propre s'est révélée être un simple vernis. Macron n'a apparemment qu'un seul argument pour se faire élire : sa belle gueule. Hamon est un utopiste que j'apprécie, mais il faudrait peut-être prendre en compte certaines réalités. Le Pen vit quant à elle carrément dans un autre espace-temps. Ca n'engage que moi, mais de mon point de vue, aucun de ces candidats ne mérite d'être président. Il faut dire que la classe politique s'est sacrément appauvrie, ces dernières années. Si elle ne se renouvelle pas, l'on devrait d'ailleurs nous aussi hériter d'un Trump français dans une dizaine d'années ! Bref, je vais arrêter là pour aujourd'hui ; il me suffit de parler élections pour m'énerver, ces derniers temps. Un mot quand même sur ce vol en parapente : si vous n'avez jamais essayé, vous devriez y songer ! A partir du moment où on se retrouve à en altitude, tous les ennuis semblent disparaître d'un coup ! Je vous mets en lien le site par lequel je suis passé, si vous voulez prendre de la hauteur. :-) A lire sur le site internet de ce de vol en parapente à Gerardmer.

 

parapente 19

Posté par le gros magnus à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 décembre 2017

Les assureurs et l'industrie du charbon

Les assureurs, de même que les investisseurs, sont d’ordinaires prompts à mettre en avant leur rôle d’engagement auprès des entreprises afin de justifier le maintien de leurs investissements dans celles-ci. Bien que des années de rhétorique en ce sens n’ont pas délivré des résultats démontrant l’efficacité des mesures d’engagement, les investisseurs français font aujourd’hui face à plusieurs cas tests : la fermeture des centrales à charbon détenues par les entreprises européennes en Europe et au-delà. De nombreux pays de l’Union européenne ont annoncé la fermeture de leurs centrales à charbon d’ici 2030 (France, PaysBas, Royaume-Uni, etc.). Cependant, le juste partage des responsabilités dans les efforts à mener en matière climatique implique l’exemplarité en Europe, mais également dans les pays du Sud où des acteurs publics et privés européens sont présents via des projets prévus ou existants de centrales à charbon. Les actions représentent la moitié des investissements détenus par les investisseurs français dans les 120 développeurs, mais pour certains acteurs européens, comme RWE et PGE, la part des actions dans le total de ces investisseurs français monte respectivement à 60 et 100 %. Les investisseurs français dans ces entreprises, et en particulier BNP Paribas et Société Générale dans RWE et AXA dans PGE, doivent là user de leur supposé pouvoir d’influence pour pousser les entreprises à renoncer à la construction de nouvelles centrales en Europe. Le cas de PGE et d’AXA est particulièrement intéressant : AXA détient plus de 2 % des actions de PGE pour une valeur totale de 116 millions d’euros, soit une part assez conséquente pour réellement peser sur l’entreprise qui prévoit 5 260 MW de nouvelle capacité en Europe. PGE, qui génère 90% de son électricité à partir de charbon, tire plus que 50 % de son chiffre d’affaires du charbon. AXA devrait déjà donc avoir désinvesti en vendant les actions qu’il détient de PGE. AXA doit donc faire un choix, soit désinvestir immédiatement de PGE, soit s’engager à le faire d’ici 2 ans si une stratégie d’engagement ne permet pas de forcer PGE à renoncer à ses plans de développement. La responsabilité d’un acteur s’arrête-t-elle dès que les entreprises atteignent les 3 critères recommandés ? Il n’en rien car c’est bien vers zéro charbon qu’il faut tendre et non vers moins de charbon

Posté par le gros magnus à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2017

Avion: peur de la trombose ?

"La meilleure chose à faire si vous avez besoin de voler pendant votre grossesse est de consulter votre chapeau obstétricien, vous pouvez vous débarrasser de tout type de complications. Il n'est pas rare que le vol puisse causer des problèmes à la fois à vous, à la mère et à fœtus à l'intérieur de vous. Outre les effets potentiellement nocifs d'un rayonnement cosmique élevé en raison d'une altitude élevée, être en vol peut également vous rendre immobile pendant une longue période, à moins d'être conscient de ce que cela peut apporter. Parmi ces choses qui peuvent être causées par une séance d'attente pendant une longue période, la thrombose veineuse profonde ou la TVP pourrait devenir un problème. Les longs trajets de plus de 4 heures de durée par avion, train, etc., sont censés causer un risque légèrement accru de TVP. Cela est probablement dû à la présence d'un logement immobile et à l'étroit pendant de longues périodes. En avion, en plus de l'immobilité, d'autres facteurs qui peuvent éventuellement jouer une partie (mais qui ne sont pas prouvés) comprennent: réduction de la pression de la cabine; des niveaux d'oxygène réduits dans le plan; une légère déshydratation en raison de ne pas boire beaucoup d'eau et de boire trop de boissons alcoolisées car elles sont souvent disponibles gratuitement. Il existe plusieurs facteurs qui mettent les gens à un risque plus élevé de TVP, comme l'obésité, la prise de pilules contraceptives, la grossesse, le problème cardiaque existant ou le cancer, étant immobiles en raison de blessures ou de maladies, mais le facteur de risque qui nous préoccupe ici est un long voyage dans des conditions étroites. La TVP est une condition dans laquelle un certain volume de sang dans les veines profondes tend à se coaguler ou à se solidifier. La TVP peut être due à un certain nombre de facteurs différents, mais tous peuvent causer une hypercoagulabilité ou une tendance à la solidité du sang même dans les cas où il n'est pas nécessaire. Les plaquettes sont des composants dans le sang qui sont responsables de la coagulation du sang dont nous devons arrêter le saignement lorsque nous avons des coupures ou des blessures. Mais l'hypercoagulabilité devient un problème car elle peut créer ces caillots même lorsqu'ils ne sont pas nécessaires. Pour mieux comprendre, une thrombose veineuse profonde (TVP) est un caillot de sang qui se forme dans l'une des veines profondes de la jambe. Ces veines sont des vaisseaux sanguins qui traversent les muscles du mollet et de la cuisse, et ce ne sont pas ceux qui peuvent être vus juste en dessous de la peau. Le caillot qui se forme dans la veine de la jambe reste généralement coincé à la paroi de la veine et, après un certain temps, les symptômes se déposent peu à peu. Cependant, il existe deux conséquences graves qui peuvent survenir à la suite d'une thrombose veineuse profonde. Lorsque vous êtes en avion, vous avez tendance à assister constamment à l'ensemble du vol. Mais lorsque vous êtes enceinte, cela peut vous amener à développer une hypercoagulabilité. C'est parce que pendant la grossesse, il existe des changements hormonaux qui favorisent une activité excessive de vos fonctions de coagulation sanguine. Une autre chose est que vos veines, qui transmettent le sang à votre cœur, auront du mal à surmonter cette pression et à ramener le sang de vos membres inférieurs en raison de la pression à la baisse exercée par votre utérus. Cela crée alors un environnement qui rendra la coagulation inutile hautement possible. Par conséquent, il est important que vous vous liez régulièrement et que vous vous déplacez dans tout le vol. Cela favorisera la circulation sanguine et aidera ces veines sur vos jambes et vos pieds à pousser le sang vers le haut à votre cœur où il pénètre dans vos poumons pour l'oxygénation, puis retourne à votre cœur de nouveau la distribution à vos différentes parties du corps. Si votre cycle circulatoire normal peut être interrompu par une hypercoagulabilité, il peut créer des complications graves qui peuvent même inclure la mort lorsque le sang coagulé est délogé de la veine et pénètre dans les poumons, ce qui provoque une embolie pulmonaire ". A lire sur le site de cette activité de stage pour maitriser la peur de prendre l'avion.

Posté par le gros magnus à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 novembre 2017

Quand ton collège est pollué

Première victoire pour les parents d’élèves : leurs enfants n’iront pas à Vitry. Les 6e resteront à Saint-Mandé comme prévu. Les autres niveaux suivront un télé enseignement jusqu’à Noël. La mobilisation des parents a porté ses fruits. Leurs enfants, élèves du collège pollué Saint-Exupéry, à Vincennes, n’iront pas au collège Gustave-Monod, à Vitry comme ils le craignaient. Ce mardi soir, le collège fermera ses portes pour une durée indéterminée. Jusqu’à Noël les 455 élèves des 5e, 4e et 3e suivront un télé-enseignement. Les 186 élèves de 6ereprendront les cours au collège Offenbach, à Saint-Mandé, dès le 27 novembre, sous l’égide de leurs professeurs. Ils y resteront jusqu’au 6 juillet 2018. Les enfants porteurs d’un handicap pourront rester, s’ils le souhaitent, dans un des collèges de Vincennes. « Nous avons avancé pour trouver des solutions qui conviennent à tous », assurait Charlotte Libert-Albanel, maire UDI de Vincennes après une ultime réunion ce lundi avec la préfecture, le conseil départemental et l’inspection académique. Une réunion à laquelle participait également Laurent Lafon, l’ancien maire (UDI) de Vincennes, désormais sénateur. « Chacun dans sa compétence », ajoute-t-on au conseil départemental. A la demande de l’inspection académique, le rectorat et le ministère ont donc donné leur accord pour que les professeurs prodiguent leur enseignement à distance dès le 27 novembre. Et ce à partir de salles mises à leur disposition par la mairie, dans le bâtiment Cœur de Ville. Les regroupements ponctuels avec les élèves se feront à l’Office du tourisme. Une réunion sur le sujet est prévue cette semaine à l’inspection académique. Deux autres salles municipales de l’espace Daniel Sorano seront réservées aux élèves pour la vie sociale et la restauration. Cette dernière assurée par le conseil départemental. « Les nouvelles sont à moitié bonnes, mais on avance », commente encore la maire de Vincennes.

Posté par le gros magnus à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2017

De l'avion à Lognes

La semaine dernière, j'ai effectué un stage de pilotage d'avion à Lognes. Ca faisait quelques mois que j'y songeais, et je dois reconnaître que je me suis senti comme un coq en pâte tout du long. C'est tout simplement grisant, de pouvoir contempler le monde d'en haut ! Ce qui me conduit à dire que c'est quand même fantastique, le monde moderne. Pas mal de gens pleurent en permanence sur le temps passé, mais je suis pour ma part totalement réfractaire à cette nostalgie : je suis au contraire ravi de vivre en ce début de millénaire. Parce que c'est une époque de miracles ! Le web a altéré de façon radicale notre façon de vivre. L'IA arrive à grands pas. La réalité virtuelle nous ouvre ses bras de pixels. C'est quand même incroyable ! J'ai bien conscience que nous sommes au bord du gouffre, en même temps. Difficile, par exemple, de renier la réalité du changement climatique. L'ouragan Irma ne sera certainement pas le dernier, et il est à craindre que nos gamins héritent d'un monde ravagé. Sur ce sujet, franchement, nous ne prenons pas suffisamment nos responsabilités. L'accord de Paris n'est qu'une vaste mascarade, puisqu'il n'est pas contraignant. Ensuite, il y a les dangers liés aux technologies, qu'il faut prendre en compte. Un expert a récemment jugé que l'IA peut déclencher une guerre mondiale, et je crois qu'il ne faut pas négliger la question. Aussi, la concentration des données individuelles par les géants de l'internet fait que nous renonçons à toute vie privée, morceau après morceau. Techniquement, nous réunissons toutes les conditions idéales pour une dictature. Il suffirait de peu pour que ça se produise (et l'on a vu avec le succès du 45ème président américain combien les accidents les plus incroyables étaient possibles). Force est de constater que la situation pourrait être meilleure, donc. Mais en dépit de ça, vivre dans un monde en réalité augmentée, c'est assez ensorcelant. Et personnellement, je n'aurais pas préféré vivre à une autre époque ! Soit dit en passant, si vous n'avez jamais piloté un avion, je vous conseille d'essayer : c'est l'une des plus belles attractions du monde moderne. Vous pouvez découvrir le site auquel j'ai fait appel pour ce stage de pilotage d'avion à Lognes. A lire sur le site de ce vol en avion à Lognes.

 

avion13

Posté par le gros magnus à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 octobre 2017

Las Vegas : on joue malgré le massacre

En ce début d'après-midi à l'hôtel Mandalay Bay de Las Vegas, les joueurs laissent échapper un cri de joie quand le barman annonce le début de l'«happy hour», la période où les boissons sont moins chères qu'en soirée. Douze heures à peine après qu'un tireur a abattu 59 personnes et blessé plus de 500 autres, depuis sa chambre située au 32e étage de cet établissement, la bonne humeur régnant au bar Rock and Roll Denim a de quoi surprendre. La pire fusillade de l'histoire américaine moderne ne semble pas non plus avoir sapé l'enthousiasme des joueurs de l'hôtel-casino Mandalay Bay, bien décidés à continuer à tirer des cartes, faire tourner la roulette ou activer les bandits manchots. Bill Cook, un père de deux enfants originaire de New York, était arrivé au Mandalay Bay pour une conférence quelques heures avant que le tireur Stephen Paddock ouvre le feu sur les spectateurs d'un festival de musique country qui se déroulait en face de l'hôtel. «J'essaie de ne pas penser à ce qui est arrivé. C'est terrible pour les gens qui sont touchés, et mes pensées et prières sont avec eux et leurs familles», déclare depuis la vaste salle de jeux cet ingénieur en systèmes informatiques de 48 ans. «Mais il faut aller de l'avant. Si je ressasse, je vais avoir peur pour le restant de mes jours», concède-t-il cependant. M. Cook, dont la chambre n'avait pas vue sur la vaste esplanade sur laquelle se tenait le concert, a expliqué à l'AFP avoir compris qu'il se passait quelque chose de grave quand il a reçu une alerte téléphonique des organisateurs de sa conférence. Une équipe d'intervention d'urgence policière (SWAT team) est ensuite passée de chambre en chambre vers 3h00 du matin pour vérifier que les occupants de l'hôtel n'étaient pas blessés. «Je trouve qu'il ont fait du bon travail pour prendre le contrôle de la situation», estime M. Cook. «Ça fait peur, mais il se passe beaucoup de choses dans le monde. Si vous laissez tout vous affecter, vous allez toujours rester terré dans un coin». S'il compte rester à Vegas aussi longtemps que prévu avant la tragédie, il admet qu'un ami de New York qui était là en même temps que lui a été bien plus perturbé par les sanglants événements de la nuit: «Il était deux étages au-dessus du tireur et il allait repartir chez lui. Il a tout entendu. Tout vu». Veronica Haig, une Texane, a de son côté rejoint au Mandalay Bay son mari Robert, qui assistait également à une conférence et prévoyait de prolonger ce séjour en vacances. «Ce matin je suis venue ici, l'ambiance était sombre (....) J'ai remercié beaucoup de gens pour être envers et contre tout venus travailler» au Mandalay Bay, raconte cette femme de 42 ans. Mme Haig raconte avoir entendu des sirènes et des hélicoptères après le début du massacre, et avoir été à sa fenêtre voir ce qui causait ce tumulte. «Je me disais "Ces fenêtres sont vraiment fines. On entend tout". Mon mari était déjà au lit. Je suis descendue en bas et on m'a dit "Nous sommes en confinement, ne sortez pas, retournez dans votre chambre et enfermez-vous"». «Je suis remontée, j'ai ouvert la télévisions et j'ai vu ce qui se passait. C'est dingue que quelque chose de la sorte puisse se produire, que tant de gens soient touchés», a-t-elle ajouté. Elle n'a toutefois aucune intention de raccourcir son séjour. «On va rester ici. Peut-être qu'on pourra s'amuser un peu. Peut-être». Joanice Green, en train de fumer penchée sur une machine à sous, était visiblement secouée par l'attaque, mais stoïque dans sa réaction. «Il y a des fous partout. Ça peut arriver n'importe où, tout le temps, dans votre propre jardin», assure cette résidente de San Francisco âgée de 45 ans. «Alors ça ne va pas me faire arrêter ce que j'ai besoin de faire, ou me détourner des raisons pour lesquelles je suis venue. Mais c'est très triste. J'ai passé la majeure partie de la nuit dernière en larmes, en sachant que les gens en bas souffraient».

Posté par le gros magnus à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Ce parfum, vous ne le trouverez que sur moi

Il s'appelle « Soleil vert » , et ne se trouve pas dans le commerce. Et pour cause : je l'ai conçu moi-même ! Ca s'est passé jeudi dernier, lors d'un atelier de parfum à Eze. C'est ma belle-mère qui m'avait offert cette activité assez unique, et je dois admettre que j'ai failli laisser passer la date limite de validité du bon. A priori, cette expérience ne m'intéressait pas trop. Mais en définitive, c'est tout le contraire qui s'est passé ! Car en fait, on prend un plaisir fou à concevoir la fragrance ultime. On se fait l'effet d'un savant fou par un soir d'orage. L'atelier, lui, est pourtant très calme : il ressemble à un petit laboratoire expérimental : murs blancs, tables impeccablement rangées. Chaque personne est assise en face d'un orgue à parfums équipé de 120 fioles d'essences aux notes variées : épicées, sucrées, orientales, étranges, etc. L'envie est forte de mélanger au hasard, mais fort heureusement (pour le résultat final), on ne mélange pas les essences n'importe comment. La démarche est même assez scientifique, puisqu'on construit le parfum d'après la pyramide olfactive et on note chaque étape pour ne pas perdre la formule du parfum. On commence par la note de fond, la plus forte, qui sert de base au parfum. On enchaîne avec la note de cœur, qui détermine son thème : elle dure moins longtemps mais prépare l'arrivée de la note de fond. Et on conclut par la note de tête, celle que l’on perçoit immédiatement dans un parfum, et celle qu'on sent immédiatement quand on vaporise un parfum dans l'air. Pour chaque note, on peut choisir les essences qu'on veut introduire dans son oeuvre, mais on est assisté tout au long de l'atelier par un maître-parfumeur, qui nous indique si les fragrances que l’on sélectionne mènent bien à ce qu'on cherche (dans le cas contraire, on obtiendrait vite un gloubi boulga). J'ai pu constaté qu'il est assez dur de se fier à son instinct, de faire confiance en ses sens pour se guider dans sa création. Mais explorer cet univers du nez est assez fascinant. Si vous en avez un jour l'occasion, je vous recommande d'essayer cet atelier semblable à nul autre. Je vous mets le lien vers mon stage de parfum à Eze. A lire sur le site de cette création de parfum à Eze.

Posté par le gros magnus à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 août 2017

Déréguler le CDD

C'est une orientation gouvernementale qui a tout pour mettre le feu aux poudres. Comme le rapporte Le Monde, le gouvernement compte bien inscrire dans sa réforme du code du Travail la dérégulation du contrat à durée déterminée (CDD), dont les règles sont jugées trop contraignantes par le patronat. En l'espèce, il est question de laisser aux branches professionnelles le soin de définir les caractéristiques du contrat, actant de fait la fin de son uniformité. Pour la ministre du Travail Muriel Pénicaud, l'idée est de "tenir davantage compte de la diversité des situations", comme elle l'a souligné le 24 juillet devant les sénateurs. En la matière, le projet de loi par habilitation rendu public le 28 juin est on ne peut plus clair: "adapter par convention ou accord collectif de branche les dispositions, en matière de contrat à durée déterminée et de contrat de travail temporaire, relatives aux motifs de recours à ces contrats, à leur durée, à leur renouvellement et à leur succession sur un même poste ou avec le même salarié". Aujourd'hui, le CDD est rigoureusement encadré. Sa durée maximum est de 18 mois, son renouvellement limité à deux contrats maximum (hors cas exceptionnels) et il existe une période de carence, laissant le poste vacant pendant un laps de temps après la fin du 2e CDD. Avec le dispositif prévu par le gouvernement, sa durée pourrait augmenter, tout comme la limite des renouvellements. La période de carence, elle, pourrait disparaître. Ce qui encouragerait les chefs d'entreprise à recourir beaucoup plus facilement au CDD, qu'au CDI, davantage sécurisant pour les salariés. Ce qui, bien évidemment, met dans une colère noire les opposants à la réforme. Pour Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, cette disposition acte tout simplement "la casse" de la protection actuellement en vigueur. "Pour des salariés, très concrètement, qui refuseront une augmentation du temps de travail ou une diminution de salaire prévue dans un accord d'entreprise, ce sera le licenciement", s'est-il alarmé lundi 24 juillet, après une réunion à Matignon. "Comment on peut penser qu'on créera plus d'emplois dans la durée en développant davantage les CDD?", s'est interrogé ce jeudi 27 juillet le communiste André Chassaigne, chef du file du groupe Gauche démocrate et républicaine à l'Assemblée nationale. Le député du Puy-de-Dôme prédit un "éclatement des contrats précaires", comme c'est le cas selon lui en Allemagne et Royaume-Uni. "Je crois que dans un pays, il faut une protection des salariés. Et on ne règle pas les problèmes économiques en considérant que les salariés sont responsables de tout", a-t-il ajouté

Posté par le gros magnus à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]